Rechercher

gloire des serres

Ce qui s'en vient à la ferme :

  • Tous les samedis jusqu'en mai - notre magasin est ouvert de 10 à 15 heures.

  • 30 avril - VENTE DE SEMIS - collations et boissons à la ferme, une nouvelle structure de jeu, et des plantes pour tous !

  • 21 juin - Début du CSA (inscrivez-vous ici si vous ne l'avez pas encore fait !)


Un petit tour de ce qui nous attend dans nos tunnels magiques.

Epandage d'engrais bio sur les planches de gingembre

On vous a dit que vous faisiez pousser du gingembre cette année ? Parmi toutes les choses folles pour lesquelles on peut utiliser une serre, je n'aurais certainement pas envisagé le gingembre il y a quelques années. Beaucoup d'entre nous, petits agriculteurs, ont une approche similaire de la culture en serre. Nous trouvons une serre d'occasion bon marché sur Kijiji, nous passons un temps fou à la démonter, la déplacer et la remonter, puis nous l'utilisons comme un simple espace de culture couvert. Pour l'effort fourni, les retours immédiats sont étonnants - des récoltes beaucoup plus précoces, des récoltes beaucoup plus tardives, et des récoltes comme les épinards tout au long de l'hiver.


Mais au fur et à mesure que l'on avance, on commence à remarquer certaines choses - comme le fait que les tomates et les poivrons d'une serre non chauffée ne sont pas prêts beaucoup plus tôt que ceux du champ. Vous commencez à voir une accumulation de maladies transmises par le sol et de parasites aériens qui frappent vos cultures beaucoup plus durement que dans les champs. Même le sol de la serre a tendance à devenir salé à cause de tous les nutriments et minéraux appliqués sans l'effet nettoyant de la pluie.


Kielan "brûle" des trous dans les tubes de chauffage

Vous ajoutez donc un peu de chaleur, commencez à palisser vos tomates et vos poivrons, puis vous remarquez les plantes super propres et magnifiquement taillées de la ferme d'un ami. Alors vous commencez à tailler, à drageonner et à former chaque semaine. Très vite, vous avez investi beaucoup de temps et d'argent dans les cultures sous serre, et vous remarquez que cela devient un peu plus une science qu'un art. Nous en sommes à ce stade des choses, comme un diplômé de physique du secondaire qui vient d'entrer dans la section physique de la bibliothèque de l'Université de Toronto. Il semble qu'il y ait littéralement une infinité d'outils, de techniques et de temps à consacrer à ces serres délirantes, et nous essayons de trouver le juste milieu, pour produire les cultures les plus savoureuses et les plus précoces avec le moins d'intrants possible, tout en affectant le moins possible l'environnement.


Le gingembre est une chose qui devient possible lorsque nous nous engageons à chauffer la serre dès le début. Il en va de même pour les concombres et les tomates très précoces. Mais il ne s'agit pas seulement de chauffer, il faut chauffer de la bonne manière, au bon endroit et au bon moment.


espacer les tomates avant de les planter

Idéalement, la chaleur dans la serre provient du sol. Ainsi, plutôt que de souffler de l'air chaud partout, elle provient de tubes qui courent sur toute la longueur de la serre. Dans notre plus grande serre, ces tubes font 200 pieds de long ! Cela signifie que les trous doivent être percés à un espacement calculé - plus on s'éloigne du four, plus il y a de trous, pour s'assurer que toute la longueur de la serre reçoit une chaleur uniforme.


Autrefois, on semait un plant de tomate, puis on le transportait dans le champ le 24 mai et on le déposait dans un trou. Aujourd'hui, nous commençons en janvier, nous greffons les plants sur des porte-greffes résistants, et nous sautons à travers un million de cerceaux pour obtenir (avec un peu de chance) les tomates dans vos premiers paniers. Cette semaine, nous avons dû déplacer toutes les plantes hors de la serre de semis car nous n'avions plus de place. Nous avons donc chauffé une section de la serre à tomates et les plantes y attendent leurs premières grappes de fleurs avant d'être plantées. On nous a assuré que c'était la meilleure stratégie que de les planter dans le sol dès maintenant !

Bien qu'il s'agisse d'une courbe d'apprentissage abrupte, c'est tout à fait passionnant, et nous avons l'impression de faire partie d'un mouvement plus large qui apporte toute cette science aux petites exploitations biologiques. Tout en veillant à ce que ce que nous faisons réponde à nos normes éthiques et environnementales et à celles de notre communauté. Est-ce difficile, compte tenu de la quantité de produits qui arrivent d'autres pays qui ne se soucient pas forcément de notre éthique ou de notre environnement ? Bien sûr que ça l'est, mais qu'est-ce qui pourrait être plus valable quand on sent que toute notre communauté est derrière nous ? !!?


Restez à l'écoute la semaine prochaine pour des nouvelles des CONCOMBRES!!!










16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout